POLE NATIONAL CIRQUE AUCH

Facebook

spectacle-saison

Mon pays, ma peau

Romane Bohringer
et Diouc Koma

Lecture-spectacle

1995. Après des décennies d’Apartheid, Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud... et maintenant, comment bourreaux et victimes vont-ils pouvoir vivre ensemble ? Après d’âpres négociations, l’Afrique du Sud choisit de s’engager sur la voie de la réconciliation nationale. Sous la présidence du charismatique archevêque Desmond Tutu, la Commission VÉRITÉ ET RÉCONCILIATION va sillonner le pays, recueillant les témoignages des noirs et des blancs, des riches et des pauvres, des familles endeuillées et des assassins...

Mon pays, ma peau n’est pas du théâtre documentaire mais du théâtre de récit.
Deux narrateurs arrivent dans la salle, sac à l’épaule, valise à roulettes à la main... ils découvrent le plateau, comme des comédiens en tournée, comme des commissaires de la Commission Vérité et Réconciliation : sur scène, quelques chaises de collectivité, un néon accroché au-dessus d’une grande table, un micro pour faire circuler la parole...
Romane Bohringer et Diouc Koma s’installent, ils viennent raconter l’histoire extraordinaire de la réconciliation des citoyens sud-africains après des décennies d’apartheid.
L’univers radiophonique est au centre du récit, une radio portative diffuse des reportages d’actualité, les djingles de la SABC annoncent les « flash infos », un petit magnéto enregistre ou recrache les témoignages.

Avec toute l’humanité qu’on lui connaît, Romane Bohringer incarne la journaliste-poète afrikaner Antjie Krog dans son parcours de réconciliation avec elle-même, à l’unisson de son pays. À ses côtés, Diouc Koma interprète avec autant d’engagement tous les citoyens sudafricains : les Noirs et les Blancs, les riches et les pauvres, les victimes et les assassins, les anonymes et les politiques, et bien sûr l’archevêque Desmond Tutu, pilier de cette Commission Vérité.
La diversité des témoignages des citoyens compose un récit passionnant, entre suspens psychologique, thriller politique, drame social et aventure humaine.

Le récit est rythmé en neuf scènes, comme autant d’étapes d’un processus : du choc de l’annonce jusqu’à la réconciliation, en passant par le déni, la colère, la négociation, la dépression, la résignation, l’acceptation...
Le choix de proposer ce récit sous forme de « lecture-spectacle » nous permet de rester au plus proche d’une restitution, de rendre visible le rapport aux textes, aux témoignages, aux déclarations... d’être les « passeurs » de ce moment historique.

"On sort du spectacle bouleversé certes, mais aussi avec le sentiment que notre regard sur le monde qui nous entoure ne sera plus tout à fait le même. Et c’est cela aussi que l’on demande à un spectacle." 
Marie-Céline Nivière, L’œil d’Olivier

"Plein de retenue et en même temps bouillonnants d'une énergie fiévreuse, proche physiquement et mentalement l'un de l'autre, Romane Bohringer et Diouc Koma sont en osmose".
Le Figaro

  

Photo : ©Xavier Cantat

Distribution/Production

Adaptation théâtrale et mise en scène : Lisa Schuster d’après Country of my skull de Antjie Krog.
Interprétation : Romane Bohringer et Diouc Koma.
Avec les voix de : Aurore Déon, Djénéba Diarra, Emmanuel Gayet, Thierry Lecomte et Lazare Minoungou.
Traduction : Vanessa Seydoux.
Décor : Thibaut Fack.
Costumes : Marion Rebmann. Scénographie : Thibaut Fack.
Création lumière et régie générale : Thierry Capéran.
Création sonore : Bernard Vallery

Production : Le K Samka, Lucernaire

Comment venir



JEU 24 NOV 2022 / 20h

Dôme - CIRC

15€ / 11€
1h15
Dès 14 ans

> Retour a la saison culturelle